Usine C, 7 novembre 2015, diffusion en directe à ÉTS et HEC
Photo: Équipe TEDxMontréal
Qu’ont en commun une conversation sans paroles avec des cannibales de la Nouvelle-Guinée, une danse sociale à trois, le plasma pour réduire les déchets, et les aveux de Danielle Henkel?

Des idées qui méritent d’être partagées!

Coups de cœur du TEDxMontréal

Oui, TEDx a eu lieu à Montréal le samedi 7 novembre 2015, à l’Usine C. L’évènement intitulé Perspectives s’est tenu à guichet fermé, à 100$ le billet. Alors, pour répondre à la demande, on a organisé une diffusion en direct à l’ÉTS et à HEC. Quelle bonne idée.

2015-11-07 14.42.38 TEDxMtl double exposure
Dans l’auditorium de l’ÉTS

Yep, c'est du bacon, enrobé de chocolat noir

La programmation pour la journée comprenait douze orateurs chevronnés et des sujets extrêmement variés autour d’une thématique d’innovation, d’où les perspectives. À lÉTS quatre pauses avaient été prévues, et deux goûters. Pas le temps de s’endormir. Même après avoir dégusté du bacon au chocolat à 10h du matin.

Les prestations étaient entrecoupées par des performances artistiques sur scène et des TED Talks enregistrés.

Celle, par exemple, d’un magicien dont la présentation se faisait à l’aide de trois cellulaires sous un projecteur, voulant que le mensonge et la déception soient magie. On a vu un chasseur de tempête « storm chaser » et des images saisissantes d’immenses formations nébuleuses, puis une petite armée de robots humanoïdes danser du hip hop, pour le plus grand plaisir des ingénieurs dans la salle!

Fidèles à sa réputation, Montréal, ville bilingue, produit des orateurs qui ont livré leurs idées en français et en anglais, et parfois dans les deux en même temps.

Comme Guillaume Dulude, le neuropsychologue et grand voyageur qui a donné une mémorable présentation sur la communication humaine et la notion de « l’attention divisée » (split attention). Guillaume a commencé en anglais pour expliquer que nous consacrons le plus vif de nos énergies cognitives à éviter le rejet d’autrui, alors que les études scientifiques prouvent qu’on a le pouvoir d’établir rapidement une relation positive en offrant une attention ininterrompue. Ensuite, lorsqu’il expliquait l’application de cette méthode qui lui a sauvé la vie lors d’un tête-à-tête inattendu avec des cannibales dans une forêt de Nouvelle-Guinée, Guillaume s’est mis à parler en français, puis en ce qui semblait être de l’allemand et du russe pour illustrer que les mots n’ont que peu d’importance dans la compréhension, en fin de compte.

Nous étions plusieurs à être touchés aussi par Trevor Copp et Jeff Fox, le couple de trois danseurs qui a démontré, en changeant les rôles traditionnels imputés à l’homme/guideur et à la femme/guidée dans la danse sociale, que l’on se prive réellement de l’occasion d’être nous-même dans nos danses et dans nos relations. Leur prestation a débuté avec une démonstration d’une salsa à trois (deux hommes et une femme) où le spectateur averti pouvait constater le changement des rôles du guideur et du guidé effectué par chacun des danseurs, sans égard au genre. Ceci qui va clairement à l’encontre du ‘gender dancing’ auquel on est habitué.

IMG_4743 copy

Trevor Copp questions the lead and follow in “First Dance.” (Photo courtesy of Jamie Hamilton)

Cette technique dite ‘Liquid Lead Thinking’ qui permet aux danseurs de passer d’une posture à l’autre, donne à la dance une toute autre dimension esthétique, et libère les individus du carcan des rôles imposés. Absolument édifiant! Une pièce de théâtre intitulée « First Dance » a d’ailleurs été créée en Ontario en 2013 avec cette thématique. (Voir la vidéo intégrale du TEDxTalk de Trevor Copp et Jeff Fox ci-dessous.)

La récupération éthique, le plasma
La récupération éthique, le plasma

S’en suivirent des allocutions sur d’autres sujets : la réforme de l’éducation; l’utilisation sauvage de l’image dans les campagnes de sensibilisation; la récupération éthique des déchets par la création de plasma; le succès rentable de l’aménagement des espaces verts de Montréal; le mentorat des survivants de l’Holocauste envers les survivants d’événements traumatisants.

Puis, le clou de la journée, selon moi, fut la gracieuse Danielle Henkel à la toute fin du programme. Vêtue d’une robe rouge aux motifs rappelant les couleurs de TEDx, elle a ébloui par sa prestance et son sourire en dévoilant un parcours très personnel et une philosophie de vie basée sur la résistance à l’impuissance.

Danielle Henkel
Danielle Henkel

Toujours avec ce sourire, madame Henkel a parlé de la primauté de notre choix dans notre pouvoir personnel. Car si on est unique, dit-elle, il y en aura toujours qui « voudront nous mettre à genoux ». Elle a rappelé que lorsqu’on permet à d’autres de prendre des décisions qui nous empêchent de faire de nos vies ce que l’on veut, on transfert notre pouvoir vers autrui. Message d’inspiration pour tous, même ceux et celles « dont les ailes ont été brisées ». (Voir la vidéo intégrale du TEDxTalk de Danielle Henkel ci-dessous.)

robot selfie
robot selfie

Super journée à l’ÉTS, bien organisée, bien aménagée, avec même un robot téléguidé par ordinateur (c’est normal, c’est une école technique) pour faire sourire les participants et les faire prendre des selfies.

Les inévitables problèmes techniques n’ont pas été nombreux, outre une seule bourde, celle d’avoir du arrêter une oratrice en plein milieu de sa présentation pour lui demander de recommencer. Puisque tout est enregistré, les parasites sonores qui sont apparus soudainement à l’Usine C auraient complètement compromis la séance. C’était mieux de la reprendre, mais pour nous qui n’étions pas sur place, ne pas comprendre la décision d’interrompre l’oratrice nous a semblé plus qu’invraisemblable.

À part ça, chapeau bas aux organisateurs, qui sont tous bénévoles, faut-il le souligner. Le résultat est que plusieurs se disent maintenant prêt à partager leurs propres innovations et leurs propres idées qui pourraient, elles aussi, faire du chemin à partir de la pastille rouge.

SP

Your's truly
Yours truly, Sophie Pascal
Advertisements